Canevas Fatal - L'interview de Gauvain, son fondateur

Canevas Fatal - L'interview de Gauvain, son fondateur

  Les canevas Canevas Fatal sont devenus des best-sellers dans notre boutique en 2024. Pas vraiment étonnant, puisque beaucoup d'entre vous connaissent déjà la marque et font partie de leur fanclub sur Instagram.

Début juin, nous avons eu le grand plaisir d'accueillir Gauvain, le fondateur, pour animer un atelier d'initiation au canevas chez nous. L'événement a été un vrai succès, et l'atelier a rapidement affiché complet.

Nous en avons profité pour poser quelques questions à Gauvain, le cerveau derrière ce projet un peu fou que vous adorez.

 

S : Quel petit garçon étais-tu ?

G : Je crois que j'étais plutôt calme, je lisais et dessinais beaucoup dans mon coin.

S : Est-ce que tu pourrais me citer quelques artistes qui t’ont marqué plus jeune ?

G : Gros coup de cœur pour Bernadette Després et Sempé, je dévorais tous leurs livres. Et plus tard pour la bande à Tchô !

 

Tom tom et Nana - Le Petit Nicolas

 

S : Gauvain, tu as fait l’École des Beaux arts, qu’est-ce que tu avais comme projet de “carrière” à ce moment-là ?

G : C'est difficile de parler de "carrière" quand on est aux Beaux Arts ... Disons que j'avais comme projet de faire de la BD, et pourquoi pas enseigner l'art au collège pour compléter.

 

Illustration au crayon issue de la BD "Peste" (2020) de Gauvain Manhattan

 

S : Tu as abordé le canevas lors de ton cursus, qu’est-ce qui t’as le plus séduit dans cette pratique ?

G : Je me suis mis au canevas via le coté "pixel art", je trouvais intéressant d'isoler et reproduire avec une technique perçue comme plus "noble" des images tirées de jeux vidéos cultes, afin de leur rendre hommage.

 

Street Fighter II, Bonus stage de Gauvain Manhattan, canevas

 

S : Comment s'est passé le moment où tu t’es dit “pourquoi pas en faire des kits” ?

G : Ça n'a pas été simple ! Car je sortais d'un milieu créatif où on ne se pose pas du tout ces questions de logistique, de gestion, de rentabilité... Donc il a fallu partir de zéro et tester énormément de choses pour en arriver à une formule qui plait.

S : À l’heure du tout numérique, comment évalues-tu la place des activités manuelles ?

G : Je pense que justement, beaucoup ont encore envie de manipuler et d'acquérir du savoir-faire manuel. D'autant que les deux ne sont absolument pas incompatibles !

S : Aujourd’hui, comment choisis-tu les artistes qui illustrent les canevas de tes collections ?

G : Je me base principalement sur l'adaptabilité de leur travail. Il faut que ce soit spontanément propice au canevas pour qu'ils-elles n'aient pas à dénaturer leur style pour coller aux contraintes. Ensuite ça marche beaucoup au coup de cœur, pour proposer des esthétiques variées et innovantes.

 

 Planche et impression sur toile à canevas, Laura Deleuze

S : Quel-les sont les artistes qui te plaisent beaucoup en ce moment ?

G : Oh il y en a beaucoup ! Récemment j'ai découvert le travail de Thomas Lateur et de Eurekart que j'aime beaucoup.

 

 

thomas later

Illustration et module de Thomas Later

eurekart studio

 Broche en bois et illustration numérique, Eurekart Studio

 

S : Canevas Fatal a maintenant une réputation bien installée et a une communauté très impliquée, quelle est ton ressenti face à cet engouement? à ton parcours ?

G : J'en suis à la fois très heureux et très étonné. C'est surtout grâce à Marie qui gère nos RS d'une main de maître, qui a grandement contribué à installer notre esthétique globale. Et c'est vraiment génial que notre petit projet fasse écho à autant de gens.

S : Quelles sont tes envies pour ces prochaines années ?

G : Continuer de développer la marque, notamment pour faire découvrir le canevas à l'international. Et proposer des déclinaisons de nos kits sur des supports plus audacieux.

 

Gauvain Manhattan, fondateur de Canevas Fatal

 

Merci beaucoup Gauvain, pour cette interview ! Nous sommes impatient-es de voir les prochaines nouveautés de Canevas Fatal ♥

Vous pouvez rester informé-es au sujet de leurs nouveautés en les suivant sur le compte officile @canevasfatal sur Instagram.

En attendant vous pouvez retrouver leurs kits de canevas chez Nova Kutimo, 17 rue Lasalle à Metz !

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.